EL TRAVAL CHA RIND MALATE

mardi 14 février 2006
par  Dziré

N’ y o dja in copon d’temps equ’ dins ches opitas in fait des consults espéciales pour cheux qui souffèrent-e éd lu traval. Des sykologues pis des mecsins i z archeutent-è des jins malates ed lu traval. Ch’est cha qu’in a volu amoutrer au cinéma dins in flim documintère, qu’in dessaque à Paris el 8 éd février, padzous ch’ tite "Tertous i n’in défunctotent-è pon, mais tertous i n’étotent urtés" [1]. Ech flim i queuminche par quate edvizajes (entretiens) aveuc quate jins qui z-ont in estil pon parèl : n’y o in dérijeu d’ajinche, eine ahu-soniante, eine gérante éd boutique, eine ouverrière al quène (à la chaîne). Tous ches jins-lo i ditent aveuc leu mots éd tous les jours qu’i n’on pon pouillu ténir à ch’ pauchaje qu’in leuz o fait pour eusses queurir pus vite qu’elz autes (demande de compétitivité), pour eusses avnir (atteindre) des bersau (objectifs) plachés tro hiaut, pis pour suire des cadinches ed pus in pus rate (cadences accélérées).
Après ches edvisajes, n’ y o des mecsins qui jergonnent (débattent). A la fin des fins, ch’est in vré questionaje sur ches nouvielles fourmes d’arrinjmint du traval (organisation du travail). Ech documintaire-lo i est rédeux (passionnant) pache qu’ il o fait vir ches pauchajes (contraintes) pis ch’ l’ achindaje (harcèlement). Il o in plus fait vir combin qu’él distinction (l’individualization) du traval, ech mettaje in couraje insanne (concurrence) ed ches ouverriers, pis éch l’épeute éd rester à joque (peur du chômage), cha fait in vré izolmint (solitude), pis cha rind incapab ed ténir carrure (résister). Ech flim-lo ch’est in vré sonaje éd cloques (signal d’alarme).
Ches on.mes politiques i sérétent-è t-y pon avules pour én pon vir éch monchau éd billets d’ malate, a cosse éd ches mécantes conditions dins l’ monte du traval. Dins nous pa.ys, n’y o gramin d’tro d’ jins à joque, gramin d’tro d’pover jins margré qui travalent-e, gramin d’ tro d’ jins qui arcachent-è des rimplachmints sans t-ête seurs éd n’in treuver (intérimaires, précaires), asteur i faut conter in plus ches gins qui pauzent-è malate pache qui n’ son pon assé solites pour chou qu’in lu fait indurer au traval. Sophie Bruno pis Marc-Antoine Roudil, ches auteurs i pinsent-è qu’éch documintaire-lo i vo aroyé (ouvrir) des jergonajes (discussion, débat).
N’ y o eine fin bèle afiley (série) éd lanternajes-édvizajes (projection-débat) qui z’ont été aprétés (programmées).


[1Les animaux malades de la peste de Jean de La Fontaine : "Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés"


Commentaires  forum ferme

lundi 20 février 2006 à 22h07

Ch’ rest mi Dziré, ch’est pour vous annoncher qu’in pourra él vir à Lille ach cinémo Métropole a partir du preumier éd march. Cha ch’est eine nouvelle !
"Tertous i n’in défunctotent-è pon, mais tertous i n’étotent urtés" ("Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés")

dimanche 19 février 2006 à 10h23

chi ch’est core Dziré :
Ch’est pon du jusse : "ches bizis trozin.me" (les Bronzés 3) il est à l’attache (affiche) dins set chint trint set salles éd cinémo in franse, il o djo fait six myions d’intrée. A Lille n’y djo eu quater vin onse mil ravizeux in deux sman.nes ach Kinépolis o bin à l’ UGC. Tandisse qu’éch documintère "Tertous i n’in défunctotent-è pon, mais tertous i n’étotent urtés" ("Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés") in n’o équ douze lanternajes (projections) in franse pis i n’o pon eine à Lille. Surtoute mes jins faut pon busier, faut jusse rigoler.
(adaptation de La Voix du Nord des 19 & 20 février 2006, page Lille ville , les Echos de la Déesse

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

contacter les rédacteurs

lundi 28 mars 2011

J’ai rchu quiques messaches invo.yés par ches lijeux. Jé lzé li, pis core j’ai poent pouillu rinfliquer pache vous messaches i sont invo.yés dins m’ boète à lette par ech manicraque. Pour mi savoir édu adercher l’ rinflique, fauroèt qu’os laichèches vou adrèche mail dins ch tesque d’ech messache.
Amiteuzmint
Dziré

Pour une réponse personnalisée à un contact avec un rédacteur, il est indispensable de laisser votre adresse mail dans le corps du message.