DES BISBROULLES ED DÉPEUTÉS POU DÉFINDE CHES LANGUES RÉGIONNALES !

samedi 15 janvier 2011
par  Alain Dawson

Deux propositions de loi ont été déposées en décembre pour obtenir une plus grande reconnaissance des langues régionales. La première a été déposée par le député socialiste Armand Jung au nom du groupe d’études des langues régionales de l’Assemblée nationale, et la deuxième a été déposée par un groupe de députés regroupés autour du député UMP Marc Le Fur, soit deux propositions de loi distinctes poursuivant un objectif identique.

Assemblée Nationale

Armand Jung, député PS du Bas-Rhin, a axé sa proposition de loi, enregistrée le mardi 7 décembre à l’Assemblée nationale et signée par 59 députés de tous bords, sur le « développement des langues et cultures régionales ».

Or, la proposition n’a pas été signée par le député breton et vice-président de l’Assemblée Nationale Marc Le Fur suite à un désaccord entre ce dernier et le socialiste Jean-Jacques Urvoas... Lui reprochant de tirer la couverture à lui lors de déclarations à la presse sur le sujet, Marc Le Fur et d’autres députés UMP ont refusé de signer cette proposition de loi. Marc Le Fur a déposé une proposition concurrente le 20 décembre - proposition co-rédigée par Jean-Pierre Decool, député du Nord.

« Parmi les signataires de cette nouvelle proposition de loi, nous réunissons tous les députés du Pays Basque, tous les députés catalans et tous les députés alsaciens, sauf un, l’essentiel des députés corses et bretons », indique Marc Le Fur sur son site Internet.

« Nous voulons passer à une loi qui protège des langues devenues fragiles et qui encourage leur développement », ajoute M. Le Fur. « Nous voulons un soutien financier, un réel droit pour les familles de choisir pour leurs enfants la possibilité d’apprendre leur langue régionale à proximité de chez eux, une véritable présence de nos langues dans les médias et un plan de lutte contre les discriminations qui affectent ces langues régionales ».

M. Le Fur regrette que la proposition de loi ne soit pas « celle de tous », en critiquant les socialistes qui « ont préféré s’isoler en déposant leur propre texte ».

Les deux propositions de loi sont pourtant le fruit d’un seul texte commun émanant d’un groupe d’étude sur les langues régionales. L’une comme l’autre prennent la précaution de ne pas fournir de liste des langues, afin de n’en exclure aucune.

Le bras de fer entre les députés et le manque de consensus pourraient être un obstacle lors des débats et des votes à l’Assemblée et au Sénat.

Il reste à voir si « la guerre des égos » se poursuivra ou si les députés seront capables d’unir leurs forces en faveur des langues régionales.


Photo par Luctor (Travail personnel) [Public domain], via Wikimedia Commons


Commentaires

Logo de Jean-Claude
mardi 8 mars 2011 à 10h36 - par  Jean-Claude

Chalut tertous,
Je me suis rapproché récemment d’un collectif régional qui défend la langue provençale, car je suis ces péripéties législatives depuis Avignon. J’ose espérer que nos députés sauront trouver une voie médiane en dehors de toute considération politicienne. J’espère également que mes compatriotes d’en haut feront un peu plus entendre leur voix, car d’ici je n’entends pas grand’cos ;)
Mes encouragements les plus chaleureux à ceux qui font vivre ce site, riche en informations dans une expression vivante.
JC, chti du sud

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois