SINS L’DIRE... À FRETIN

mardi 19 avril 2011
par  Dziré

Sous la signature de Reynald Clouet, La Voix du Nord du dimanche 17 avril 2011 présente le parcours artistique de Jacques Dupuich et Christiane Calonne de la Compagnie du reste ici.
Voici de très larges extraits de cet article, intitulé « La fascinante histoire d’un couple porté par l’art brut et le théâtre de rue ».

"Le nom de Dupuich n’est pas étranger aux enseignants du Bruaysis, du Béthunois et du Ternois. Des années durant, Jacques les a accompagnés en sa qualité de conseiller pédagogique en arts plastiques. Avec Christiane Calonne, artiste plasticienne, cet enfant de Bourecq papillonne dorénavant de salle en salle, défendant l’art brut, le théâtre de rue et une certaine idée du patois.
Jacques Dupuich et Christiane Calonne forment un drôle de couple. Grimés sur scène, ces deux visages énigmatiques dissimulent de multiples facettes. Lui, dont la jeunesse a été partagée entre la ville (Béthune) et la campagne (Bourecq) a fait carrière dans l’Éducation nationale.
Christiane porte le nom du village qui l’a vue grandir. Elle a réalisé mille et un décors pour des compagnies de théâtre professionnelles. Ensemble, ils ont enfanté en 2007 La Compagnie du Reste ici. À travers elle, les voilà tour à tour conteurs, acteurs, metteurs en scène, auteurs, musiciens, dessinateurs, plasticiens.
Leur talent leur ouvre des portes : celles du festival Art et Psychiatrie de Bailleul, du musée d’art contemporain de Dunkerque, du Colisée de Lens, de la ferme Dupire à Villeneuve d’Ascq. La valise sous le bras, ils se sont aussi rendus mi-septembre à Paris, invités par l’association artistique Le Jardin d’Alice.
Pour en fréquenter de toutes sortes dans le cadre de son activité de plasticienne, Christiane nourrissait l’envie secrète de créer sa propre compagnie.
Rongeant son frein, elle fabriquait, une fois dans son atelier, des têtes et des masques à partir de cadenas rouillés, de grimoires abandonnés, des morceaux de bois flottés biscornus.
Plutôt que de simplement les exposer, l’idée a vite germé de raconter l’histoire de ces personnages inspirés par l’art brut. Le duo investit alors le théâtre de rue. Au détour d’un chemin, Jacques et Christiane croisent Daniel Dewalle, maire à Houdain. Séduit, le maire les invite à se produire Houdain lors des Journées du patrimoine. Jacques décide d’adapter pour l’occasion le spectacle en picard, histoire de souligner que cette commune est traversée par la route du Patois.
De fil en aiguille, nos deux acolytes créent de nouveaux spectacles en patois : Sin l’dire, Et pis un jour… . « Nous sommes un peu des bateleurs. On tourne autour de ces personnages un peu bradzinques. On est très proche du public. Ça plaît bien mais les gens qui s’attendent à une grosse farce sont parfois déçus. Les ados, eux, sont toujours étonnés. Ils adorent ça. », s’enthousiasme Jacques Dupuich qui revendique cet usage du patois sur scène. « J’ai toujours baigné dedans. C’est une belle langue, qui chante, lorsqu’on ne l’écrase pas. » Jacques regrette que les programmateurs, dans le Pas-de-Calais, ne se battent pas davantage pour défendre le patois. D’ailleurs, sa candidature pour Béthune 2011, capitale régionale de la culture, n’a pas été retenue. Ça, il l’accepte. Les regards condescendants, non ! "

Pour en savoir plus : http://www.compagnieduresteici.biz

Retrouvez ch’ grind Jacquot et pis chél’ criquette,

Les vendredi 6 mai et samedi 7 mai 2011, à 20h au Théâtre Ronny Coutteure à la Ferme des Hirondelles, 1 rue Gambetta, à FRETIN, la Compagnie du reste ici présente "sins l’dire".
(spectacle suivi d’un bon repas si vous le désirez)
réservations au 03 20 41 57 95


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois