EUNE RUDE TRIBOULADE !

une chute impressionnante !
vendredi 27 juillet 2012
par  Dziré

Ej m’ai invoè [1] aveuc em fème el diminche prémier d’ juhiet pour mi passer eune smân.ne ed vagances din les Voches à Ramonchamp, à eune pétite loindeur [2] ed Bussang. Ch’est pos core trop loin d’ém mason, gn o mie qu’ chinq chints d’ kilomètes pour el y aller. Os avons arrivé sus l’ cop d’ troès eures d’après-nonne. El temps d’ boire un cop (du chucolat, quoè qu’ ch’est n’est qu’ os s’avoètes inmaginé, m’z amis ?) pis d’ dessaquer [3] ses loques [4] pis sin biblo [5] d’ ches sos [6] pis d’ ches valisses pou lz aplacher [7] dins ches amares [8], nous vlo arpartis pou nous décrampir [9] un molé [10] din ch villache. Os avons creujé [11] pus d’eune foès el Moselle qu’a s’ tortenne [12] dins chl avandeur [13] d’el vallée et pis cor equ sin surjon [14], i est padzeur [15] Bussang.
Lundi il o queu [16] des saprées décrinques [17] ed pleufe [18], cho fait qu’os avons allé in Alsace à Westhalten pour acater [19]des boutelles ed rinfortifiant pou l’moral [20] (du Gewurtztraminer pis du Muscat). Os ons acaté cho aveuc atrimpance [21] pour én’ poent avoir eune coichure [22] ed porte-monnoèe.
Mardi os avons cholé [23] dsus ches monts pis dins ches bos. Gn avoèt gramint d’ frekteume [24] dins ches vo.yettes [25]. In ardéchindant [26], j’ai mis min pied dzeur un plot [27] caillo armuché [28] pa ch’mousset [29], à l’ lisse [30] d’ech cavin [31]. J’ai gliché [32], j’ai parti d’balobon [33], pis j’ai triboulé [34] dins l’ creuse [35]. J’ai fait deux troès cumulés [36] dins ch’ dévalant [37], pis j’m’ai arrêté conte eune choque [38] d’ape [39]. J’avoès min cul in l’air pis m’tête in bos, padvant, à l’appoè d’ [40]el choque. J’étoès fin inchpé [41] pour mi m’rétamper [42]. In preume [43], j’ai ravisé [44] à mes éleunettes, alz étoèttent core bien comme i faut à leu plache agvalant [45] min nez. Après j’ai déhoqué [46] ech so qu’il o sarvi d’ cavé [47] à mn équenne [48] intandis qu’ j’em trondloèt [49] in faijant ches cumulés.
Em fème al avoèt les freurs [50], qu’ej seuche [51] affolé [52] pis cor qu’ej restroès afflijé [53]. Pour définir [54], in m’ vervignant [55] dsus l’ côté, j’m’ai rétampé sans trop d’ coichure. J’avoès deux barlafes [56] l’eune à min front pis l’aute à min peugnet droèt pis gn’avoèt gramint d’sang pace, pour en’ poent amatir [57] min cœur ej prind du mort-à-rot [58] à l’ farmasserie [59], qu’on l’appelle « Préviscan ». J’avoès deux biaux abruvoirs [60] à mouques [61] aveuc ches deux barlafes-lo. Pis j’‘avoès des lancements [62]à mn épaule gauche in lachant [63] min solé, in plusse d’el babache gauche ed min cul [64] qu’al étoèt fin doreuse [65]. Mais tut d’même pos core assez suffisant pour faire eune grimace in m’assyiant dsus.
El resse d’el smân.ne, i n’o poent fait du si mécant [66] temps qu’il l’avoèttent annonché à l’météo, cho fait qu’os s’avons pourmâné tout nou so [67], intar deux ches montanes pis ches chapins. A Gérardmer, on n’ poyeut [68] mie pus faire el tour d’ech lac rapor à ches arnus [69] pis ches béhites [70] d’el diminche el premier d’ juhiet, equ ches apes il ont té dérachés [71], pache leu racheines [72] a n’s’ intiquent-é [73] poent in avandeur al queurtent padzeur el terre.
El samdi, os avons été imblayé [74] par ch’ courage [75] à vélo, ch’ Tour ed France, qui passoèt padvant nou mason pou sn aller à l’ planque des bellés filles (on n’ dit poent si ch’est aussi l’planque d’ ches laidés vaques [76]), cho fait qu’el route al étoèt barée [77] edpis nonne [78] dusqu’à l’archinoir [79]. Os avons prins un casse-crousse pour nous aller à ch « Grand Ballon ». Pis lo os avons vu l’ Bon Dyu par un pétit trow [80] ! Gn avoèt lo dins ch’ patis [81] des tapées [82] ed lys Martagon, tant qu’ch’est assez. Ch’est un biau lys, sovage, qu’il est rose bitaclé [83] aveuc des taques [84] ed rouche foncé (carmin ou grenat).
El diminche el 8 ed juhiet os s’avons rin.allé [85] à nous mason. Os ons rintré à troès heures d’après-nonne à Ronchin. On s’o fait eune bonne goutte ed jus pis on o allé dins ch gardin. Lo, on o récou [86] des fraisses des framboisses pis des grujelles noirtes [87]. Après cho, j’ai récou des peuméterres, pache el pleufe ed juhiet ch’est d’al « rousée caudlète », du mildiou [88]. Cho qu’minche par ches feulles pis cho dévale [89] dins ches crompines [90]. Pour mes tomates, ch’est déjo Notère Dame Trop Tard, à m’mode, qu’on n’mierons [91] pos d’ tomates ed nou gardin, chl’année chi. Moralitey : « pour songner sin gardin, faut poent aller in vagances ! »

Le 25/07/2012

Dziré (Ablain Saint-Nazaire, 62)


[1j’m’ai invoè : je suis parti

[2à une pétite loindeur : à proximité de

[3dessaquer : sortir (du sac)

[4loques : vêtements

[5biblo : nécessaire de voyage, (à chacun ses besoins…)

[6so : sac

[7aplacher : mettre en place, ranger

[8amare : armoire

[9s’décrampir : se dégourdir les jambes

[10un molé : un peu

[11creujer : croiser

[12s’ tortigner : faire des méandres

[13avandeur : profondeur

[14surjon : source

[15padzeur : au dessus de

[16il o queu : il est tombé

[17décrinque : pluie diluvienne

[18pleufe : pluie

[19acater : acheter

[20rinfortifiant : fortifiant, tonique

[21atrimpance : modération

[22coichure : douleur vive

[23choler : aller, randonner

[24frekteume : humidité

[25vo.yette : sentier

[26ardéchinde : redescendre

[27plot : plat

[28armuché : caché, recouvert

[29ch’ mousset : la mousse

[30lisse : limite, bordure

[31cavin : ravin, précipice, pente abrupte

[32glicher : glisser

[33d’ balobon : en déséquilibre

[34tribouler : tomber

[35creuse : ravin, pente abrupte

[36cumulé : culbute,roulade, saut fait volontairement ou involontairement cul par dessus tête

[37dévalant : pente

[38choque : souche

[39ape : arbre

[40à l’appoè d’ : auprès de, tout contre

[41inchpé : encombré

[42rétamper : remettre debout

[43in preume : d’abord

[44raviser : regarder

[45agvaler : chevaucher

[46déhoquer : décrocher

[47cavé : coussin, oreiller

[48équenne : échine, épine dorsale, colonne vertébrale

[49s’ trondler : se traîner, se rouler par terre

[50freur : frayeur

[51qu’ej seuche : subjonctif, que je sois

[52affolé : blessé

[53affligé : handicapé

[54pour définir : enfin

[55s’ vervigner : faire des contorsions, se remuer au sol comme un ver

[56barlafe : balafre

[57amatir : fatiguer

[58mort-à-rot : raticide

[59farmasserie : pharmacie

[60abruvoir : abreuvoir

[61mouque : mouche

[62lancement : douleur aigüe et passagère

[63lacher : lacer

[64babache ed cul : fesse

[65doreuse : douloureuse

[66mécant : méchant, ici mauvais

[67tout nous so : tout notre soûl, à volonté

[68poyeut : pouvait

[69arnu : orage

[70béhite : rafale, par extension tempête, ouragan

[71déracher : déraciner

[72racheine : racine

[73s’intiquer : s’enfoncer

[74imblayé : gêné, embarassé, encombré

[75courage : action de courir, course

[76allusion à l’adage populaire, À Noè belles vaques laidés files, À ch maï, bellés files, laidés vaques : Selon les critères en usage une belle fille a la peau blanche, une fille laide est bronzée ; une belle vache sort en pâture, une vache laide est confinée à l’étable

[77barée : fermée

[78nonne : midi

[79archinoir : heure du goûter, ici 16h

[80vir el Bon Dyu par un pétit trow : être on ne peut plus satisfait, éprouver un grand contentement, être au comble de ses vœux

[81patis : pré, pâture

[82tapée : quantité, grand nombre

[83bitaclé : tacheté

[84taque : tache

[85s’rin.aller : repartir

[86récour : récupérer, récolter

[87grujelles noirtes : cassis

[88rousée caudlète : rosée tiède, traduction de l’anglais « mild dew » devenu mildiou en français

[89dévaler : descendre

[90crompine : pomme de terre, tubercule

[91mier : manger


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

contacter les rédacteurs

lundi 28 mars 2011

J’ai rchu quiques messaches invo.yés par ches lijeux. Jé lzé li, pis core j’ai poent pouillu rinfliquer pache vous messaches i sont invo.yés dins m’ boète à lette par ech manicraque. Pour mi savoir édu adercher l’ rinflique, fauroèt qu’os laichèches vou adrèche mail dins ch tesque d’ech messache.
Amiteuzmint
Dziré

Pour une réponse personnalisée à un contact avec un rédacteur, il est indispensable de laisser votre adresse mail dans le corps du message.